B comme dans berceaux (La revanche des berceaux)

Quiconque prend le temps de s’intéresser moindrement à l’histoire de sa famille se rendra rapidement compte que ses parents, grands-parents ou ses arrières-grands parents ont sûrement grandit dans une famille nombreuse et lorsque l’on parle de famille nombreuse, l’on parle de plus de 10 enfants.

Mais pourquoi les femmes de l’époque avaient-elles tant d’enfants ? En fait, plusieurs raisons expliquent ce fait historique. Tout d’abord, le taux de mortalité infantile était très élevé. Au milieu du XIX siècle, le taux de mortalité infantile était de 25 pour 1000 naissances tandis qu’en 2015 il était de 4,8 pour 1000. Il était donc d’usage d’avoir beaucoup d’enfants afin que quelques-uns arrivent à l’âge adulte.

De plus, la vie était dure et les enfants donnaient un coup de main important dans les tâches quotidiennes surtout pour les familles vivant sur une ferme.

La religion a aussi été jusqu’au milieu des années 1900 très présente dans les foyers canadiens-français et exigeait que les femmes donnent naissance presque chaque année à une nouvelle bouche à nourrir. L’emprise était telle que les femmes mettaient très souvent leur vie en danger en vivant des accouchements en série.

Une des raisons sous-jacentes à ce phénomène était ce qu’on appelle aujourd’hui, la revanche des berceaux qui consistait à faire augmenter le taux de natalité des canadiens-français afin d’éviter l’assimilation par la communauté anglophone et ainsi risquer de disparaître. Il faut préciser que ce phénomène commence à voir le jour après la déportation des Acadiens en 1755. Les Acadiens se font confisquer leurs terres et sont poussés à l’exil. De plus, la guerre de 1789 vient ajouter au drame canadien-français lorsque la France perd contre les Britanniques avec le point culminant de la bataille des plaines d’Abraham. Le territoire étant à ce moment complètement sous la domination britannique, l’immigration française est interdite.

Afin de se « venger », les époux étaient alors très fortement encouragés à avoir plusieurs enfants. Il n’était donc pas rare de voir des familles de plus 14 enfants et ainsi, après trois générations, se retrouver avec plus de 170 petits enfants. Imaginez les rassemblements familiaux !

Ouf ! Les temps ont changés ! Aujourd’hui, le taux de natalité au Québec est d’environ 1,70 enfant par femme.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s