E pour emploi en Nouvelle-France

Je pourrais vous entretenir pendant des heures du plaisir que j’aurais de gagner ma vie en effectuant des recherches généalogiques mais puisque c’est excessivement rare au Québec je vous entretiendrai plutôt des emplois qui étaient plus fréquents au début de la colonie. Question de faire un lien.

En déchiffrant des actes notariés et des feuillets de recensement, l’on découvre des emplois ou plutôt des métiers qui sont pour plusieurs, plus rares aujourd’hui.

En voici quelques uns;

  • Engagés : les engagés sont généralement des jeunes hommes en bonne santé qui acceptent de travailler pendant une période de 36 mois suivant leur arrivée en Nouvelle-France. Les contrats sont généralement signés en France avant le départ.
  • Colons ou habitants: Lorsqu’il est question d’établir une colonie et de défricher un pays, se déclarer être un colon ou un habitant est bel et bien un métier.
  • Agriculteur
  • Marchand
  • Négociant
  • Maçon
  • Forgeron
  • Tonnelier: Fabricant de tonneaux pour la fabrication et le transport de l’alcool. C’est un métier très important !
  • Tailleur (d’habits ou de pierre)
  • Taillandier: Un fabricant d’outils tranchants servant à l’agriculture
  • Religieuses
  • Prêtres
  • Notaires
  • Chirurgien
  • Médecin
  • Militaire

Mais aussi :

  • Anglais captif (Quelqu’un, un jour, a simplement déclaré que son métier était d’être un anglais captif)
  • Bourgeois
  • Seigneur
  • Fils de famille
  • Faux-sauniers (contrebandier de sel) oui oui ! Il existe une facette méconnue de l’immigration française en Nouvelle-France. Les faux-sauniers qui se retrouvent en Nouvelle-France sont des contrebandiers arrêtés en France pour trafic de sel. Il faut dire que le sel coûtait cher et qu’il était très précieux. Certains contrebandiers se sont donc retrouvés exilés en Nouvelle-France.À leur arrivée en Nouvelle-France, ils doivent obligatoirement s’engager dans les troupes ou bien à titre d’engagés pour un Canadien. Après leur contrat (ou leur peine), ils peuvent songer à s’établir.

Certains métiers subsistent dans le temps tandis que d’autres ont complètement disparus mais chose certaine, nos ancêtres seraient complètement éberlués d’entendre parler des emplois d’aujourd’hui tels que chargé de projet, programmeur-analyse, blogueur ou entraîneur privé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s