Lachance, Lacroix, Legros…l’embarras du choix pour la lettre L

Ce soir, pour le #ChallengeAZ, pas de chicane ! (En passant, la photo n’a aucun rapport avec les ancêtres ci-dessous, je la trouvais seulement drôle)

Trois ancêtres dans le même article. Lachance et Lacroix sont mes ancêtres tandis que Legros est un ancêtre de ma belle-famille. Alors je vais faire plusieurs heureux ce soir.

Antoine Pépin dit Lachance

Antoine naît à le Havre en Normandie le 10 avril 1636. Il est le fils d’André Pépin et de Jeanne Chevalier. Il arrive à Québec vers 1652 et il se met au service d’un ancien gouverneur de la Nouvelle-France, Louis D’Ailleboust et Coulonge. En 1659, il décide d’acheter avec un associé, Jacques Asseline, une terre appartenant à Denys Guyon à Ste-Famille de l’Île d’Orléans, terre qui avait été louée en partie l’année précédente par François Pépin, son frère.

Le 24 novembre 1659 à l’église Notre-Dame de Québec, Antoine prend pour épouse Marie Teste, une femme de vingt ans de la Rochelle. Ils auront douze enfants, trois filles et neuf garçons, qui assureront une descendance nombreuse portant le nom de Pépin dit Lachance. Cette famille est une famille pionnière de l’Île d’Orléans.

Le surnom de Lachance vient du fait que la traversée entre la France et la Nouvelle-France fut difficile. Il fut considéré comme étant chanceux d’y avoir survécu. D’autres sources disent qu’il a plutôt été chanceux lors d’une poursuite judiciaire. 

Antoine décède le 23 janvier 1703 à Ste-Famille à l’âge de 67 ans, soit deux années après son épouse qui est décédée à 62 ans. Tous les deux reposent dans le cimetière de Ste-Famille.

Fait cocasse, la microbrasserie de l’Île d’Orléans brasse une bière portant le nom d’Antoine Pépin dit Lachance.  Elle est excellente en passant ! (Une petite pub pour la microbrasserie en même temps, pourquoi pas !)

Joseph-David dit La Croix

Le patronyme Lacroix désignait à l’origine la maison près d’une croix de chemin (comme celles que l’on trouve encore très souvent en milieu rural au Québec). Nous pouvons recenser plusieurs souches différentes de Lacroix au Québec.

Pour le bien de cet article, je m’attarderai à l’ancêtre Joseph-David De la Croix. Joseph-David est né en 1644 ou 1647 selon les sources, dans la ville de Confolens en France. Il est le fils de Jacques et Antoinette Chambon. Nous en savons très peu sur ses parents. Joseph-David est cité pour le première fois en Nouvelle-France le 15 août 1670 alors qu’il est confirmé par Mgr François de Montmorency-Laval.

L’année suivante, il épouse le 19 octobre 1671 à Notre-Dame de Québec, Antoinette Bluteau, une fille de la bourgeoisie française devenue orpheline. Elle était arrivée en Nouvelle-France en tant que fille du Roy et apportait avec elle une dot de 300 livres en plus de la dot de 50 livres offerte par le roi. Joseph-David aurait à cette époque 27 ans (1644).

Malheureusement, Antoinette mourra en 1675 et aucun n’enfant ne naîtra de cette union.

Joseph-David se remarie le 18 janvier 1681 à l’Islet, avec Marie-Barthélémie Maillou (Barthomé) fille de Michel et Jeanne Mercier. Elle est née en 1667 ou 1661 selon les sources à Brie-Sous-Matha en France. Elle avait donc 14 ou 20 ans lors de son mariage.

Lors du recensement de 1681, Joseph-David déclare demeurer à St-Michel de Bellechasse (Seigneurie de La Durantaye). Il déclare alors posséder trois bêtes à cornes et douze arpents de terre en valeur.

Sept enfants connus naîtront de cette union dont les fils André, Louis et Gabriel.
Le 8 mai 1712, Joseph-David fait don d’une terre pour la construction d’une église et d’un cimetière à la Seigneurie de La Durantaye.
Il meurt le 3 octobre 1712 à Pointe-Lévy. Il avait 68 ans.Marie-Barthélémie le suivra le 14 janvier 1713. Elle avait 52 ans. Leurs fils assurent la descendance en Nouvelle-France.

Élie Legros dit St-Laurent

Élie est le fils d’Élie Legros et de Madeleine Dufresny. Il est né en 1699 à St-Laurent dans le Périgord en France. Il épouse Françoise Pépin le 7 janvier 1738 à Montréal. Françoise est née le 20 septembre 1705 à Montréal. Elle est la fille de Robert Pépin et d’Isabelle-Elisabeth Royer.  Il était soldat.

Ensemble, ils auront au moins deux enfants qui feront souche soit Marie-Louise et Pierre-Amable.

Élie décède le 26 avril 1774 à Montréal. Il avait 75 ans. Françoise décède le 22 octobre 1785 à Pointe-aux-Trembles. Elle alors âgée de 80 ans.

Fait cocasse: Élie se retrouve mêlé dans une affaire de vol un peu contre son gré en 1752. En effet, une homme qu’il hébergeait, Hervé dit St-Jean est arrêté pour un vol de 550 livres chez un boulanger. Les forces de l’ordre iront chez Élie y faire une perquisition. il habitait à cette époque sur la rue St-Vincent à Montréal. La rue existe toujours. Elle se trouve dans le Vieux-Montréal de nos jours.

Sources: http://www.pepinlachancelaforce.com/ancetres.htm

Publicités

4 réflexions sur “Lachance, Lacroix, Legros…l’embarras du choix pour la lettre L

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s