N comme présence de personnes noires en Nouvelle-France

Le post d’aujourd’hui pour le #ChallengeAZ (ou d’hier parce que j’étais trop claquée pour écrire hier soir) va faire plaisir à ma belle-soeur qui m’avait posé une question sur la présence de personnes de couleur en Nouvelle-France.

Donc, est-ce qu’il y avait des personnes de couleur en Nouvelle-France ? La réponse est oui. Malheureusement, leur traitement n’était pas mieux que celui qui leur était réservé aux États-Unis. Oui, il y avait de l’esclavage en Nouvelle-France. Il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable et de dire que cela se passait seulement au Sud.

La première personne noire à venir en Nouvelle-France était Mathieu Da Costa, un homme libre qui était en Nouvelle-France pour servir d’interprète à Samuel de Champlain. Il arrive en 1605.

En 1619, le premier navire d’esclaves noirs arrivent en Amérique dans la ville de Jamestown.

En 1628, le premier résident noir de Nouvelle-France est un garçon de six ans de Madagascar, esclave de Sir David Kirke, ensuite de Guillaume Couillard.Il sera revendu plusieurs fois pour finalement être acheté par le Père Paul Le Jeune qui le fera baptisé sous le nom d’Olivier LeJeune.

En 1685, le Code noir de Louis XIV permettant l’esclavage pour des fins économiques ne devait être utilisé qu’aux Antilles (c’est déjà trop) mais il servit de droit coutumier en Nouvelle-France. Finalement, en 1689, l’esclavage est permis en Nouvelle-France jusqu’en 1833. Code_noir

Il y eu jusqu’au début du 19e siècle plus de 4000 esclaves en Nouvelle-France. Sur ce nombre, le deux tiers était Autochtones et le tiers des Noirs.

Les Autochtones avaient l’habitude de faire des prisonniers lors de raids et de guerres contre d’autres nations. Ils les échangeaient ensuite contre des biens commerciaux. Les Français ont rapidement adoptés cette pratique pour en faire des esclaves. Il faut aussi préciser qu’à cette époque, la Louisiane était un territoire français et que l’esclavage y était très fréquent.

esclave-nouvelle-france-938x535
Esclavage en Nouvelle-FRance
Si le nombre semble beaucoup moins élevé qu’au États-Unis (il y avait 600 000 Noirs lors de la déclaration d’indépendance en 1776), il faut préciser que le nombre d’habitants en Nouvelle-France était beaucoup moins élevé. Le prorata par habitant reste donc assez élevé. Les esclavages étaient réservés aux nobles et aux personnes bien nantis.

Je vous invite à lire le texte suivant sur le procès de Marie-Josèphe Angélique, une esclave noire, qui n’a eu aucune chance. Cela démontre bien l’importance que l’on accordait à ces personnes à cette époque.

Sources: Histoire des noirs au CanadaDe remarquables oubliésMusée virtuel de la Nouvelle-FranceBAnQ

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “N comme présence de personnes noires en Nouvelle-France

  1. Merci pour cet article très instructif. 🙂 Il ne m’était pas venu à l’idée que des Amérindiens avaient été fait esclaves. Par contre, je me demande comment un enfant de Madagascar a pu se retrouver en Nouvelle-France en … 1628. C’est seulement en 1642 que les Français s’installent Madagascar. Il est probablement arrivé sur un navire étranger.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s