Un marquis français d’origine italienne donne son nom à un village québécois

Quel est le lien entre un petit village de Chaudière-Appalaches et un marquis français d’origine italienne qui n’a jamais mis les pieds au Québec ? Un nom. Son nom en fait.

Le marquis est Marquis Costa de Beauregard. Le village en question,  Sainte-Lucie-de-Beauregard. 

280px-Louis_Nazaire_Begin
Cardinal Bégin

Situé à environ 1h30 de Québec, Sainte-Lucie a été fondé en 1915 par le Cardinal Louis-Nazaire Bégin. Bien que des colons y demeuraient depuis quelques années déjà, la paroisse ne fut érigé canoniquement qu’en 1915.  Le Cardinal donna le nom de sa mère à la paroisse et Beauregard vient du nom d’un ami de celui-ci rencontré quelques années plus tôt durant ces études doctorales à Rome, le marquis de Beauregard.

Mais qui est ce mystérieux marquis ? En faisant quelques petites recherches, l’on tombe rapidement sur la famille Costa de Beauregard. Une famille d’origine gênoise établit en Savoie. À l’origine, la famille porte le nom de Costa et prend le nom de Costa de Beauregard en s’établissant en Savoie au XIIe siècle. Ensuite, afin de retracer le bon personnage, il suffit de trouver un Costa de Beauregard qui aurait étudié à Rome durant les mêmes années que le Cardinal Bégin. L’on trouve donc Camille Costa de Beauregard.

 

Camille Costa de Beauregard

Costa

Qui était Camille Costa de Beauregard ? C’était entre autre un prêtre. Ce qui explique ses études à Rome mais c’était aussi un homme qui a fait profiter les plus pauvres de sa grande fortune. Après ses études, il retourne en Savoie et il est confronté à la misère ouvrière et à une épidémie de choléra. Il commence à recueillir des orphelins et fonde un orphelinat pour garçons.

Il consacrera tout son héritage et de nombreux dons de ses amis bien nantis et de sa famille pour s’occuper de ses orphelins. Il fera construire différents bâtiments dont un théâtre et une piscine pour eux. Il s’occupera de l’orphelinat jusqu’à son décès en 1910.

Il fut aussi un acteur important pour l’époque en pédagogie avec sa méthode basée sur la foi, la joie et la confiance et non la répression.

Le Cardinal Bégin fut sûrement inspiré par les œuvres de son ami et voulu lui rendre hommage lorsqu’il nomma la municipalité.

La question est surtout de savoir si Camille Costa de Beauregard a un jour su qu’un village portait son nom de l’autre côté de l’Atlantique. Là par contre, je n’ai pas la réponse.

Voici quelques photos des attraits du village en question:

 

Sources: http://webbocage.nerim.net/Fondation/fondation_fondateur.php

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s