Pirate généalogique ou chasseur de trésor de famille

Autour de moi, tout le monde le sait, j’ai tendance à avoir des passions …disons…pas nécessairement de mon âge. La généalogie en est une. Tut tut tut ! Ne vous cachez pas la tête dans le sable ! La moyenne d’âge des personnes fréquentant les centres d’archives et les sociétés de généalogie est de plus de 20 ans quand même !

J’en sais quelques choses puisque je travaille des deux côtés (archiviste et généalogiste). Par contre, ce que les gens ne savent pas, c’est que ma passion pour la généalogie me vient de très jeune. Je me rappelle en fait d’un devoir que je devais réaliser pour l’école. J’étais à l’école primaire. Nous devions réaliser notre arbre généalogique sur 2-3 générations et en discuter en classe. C’est à ce moment bien précis que j’ai eu envie d’en savoir plus. Tandis que d’autres avaient trouvé le devoir plate et inutile, j’en avais fait beaucoup plus que demandé (ok ok, j’étais un peu téteuse de prof au primaire et j’en faisais souvent plus que demandé) mais cela avait attisé ma curiosité surtout avec la partie de mon arbre que je ne partageais pas avec le trois quart de ma classe (petit village = tous tes amis sont tes petits cousins).

Internet n’étant pas très répandue à l’époque et étant très éloignée des centres d’archives, mes seules ressources pour poursuivre mes recherches étaient de questionner les personnes autour de moi. C’est à cette époque aussi que les principales histoires de famille me sont parvenues créant encore plus de curiosité de ma part d’en savoir plus.

Des histoires des fois plus tristes que d’autres mais des histoires quand même. Certaines reviennent encore près de 20 après les avoir entendu pour la première fois.

J’ai envie de partager une de ces histoires justement avec vous. Une histoire plutôt cocasse en fait ! Des fois, ça fait du bien des histoires de famille qui ne sont pas tristes.  L’histoire de deux femmes qui, un jour, sont arrivés avec leur camionnette dans mon village natal afin de faire leur généalogie. Ces deux femmes auraient passés beaucoup de temps à discuter avec des personnes, à se promener de villes en villages afin de retrouver tous les Lacroix possible. Mais pourquoi ? Parce que parait-il, un trésor, une somme d’argent colossale, serait caché quelques parts, un héritage non réclamé peut-être ? L’histoire reste assez floue. J’en ai entendu parlé quelque fois durant mon enfance. Assez pour qu’elle marque mon imaginaire. Puis, plus rien. J’imagine que les femmes ont abandonnées ou elles ont retrouvées ce qu’elles cherchaient et qu’elles ont décidé de le garder pour elles (j’aurais fait pareil). Toujours est-il que je n’ai plus entendu parler de cette histoire pendant des années jusqu’en novembre dernier.

L’automne dernier, j’ai perdu ma grand-mère paternelle et lors de ses funérailles, mon oncle m’a remis des documents lui ayant appartenu qui datent de plusieurs années, sur du papier un peu jauni par les années.  C’est en me les remettant qu’il me parle à nouveau de cette histoire. J’imagine que le fait de faire le tri dans les papiers de ma grand-mère avait réveillé sa nostalgie.  Comme quoi les histoires de famille peuvent être tenaces quand même !

Toujours est-il  que je n’ai jamais vu ce trésor !! Je le cherche toujours ce coffre rempli d’or !

treasure-chest-619868_1920

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s