Le mariage c’est comme le tricot…

Par Sandra Lacroix pour les Arpents du Temps

Après le décès de mon grand-père maternel l’année dernière, j’ai emprunté à ma grand-mère des cahiers de notes dans lesquels mon grand-père écrivait chaque jour. J’ai l’idée dans faire un recueil dans les prochains mois.

Durant mes lectures, je suis tombée sur un texte qu’il avait écrit pour leur 55e anniversaire de mariage et leurs 80 ans. J’ai pensé partager quelques citations avec vous…

« Il arrive parfois des différents dans les idées et les opinions ne sont pas toujours les mêmes. On se boude deux-trois jours, on s’arrête et il faut faire des compromis. C’est après cela que l’amour reprend plus fort et qu’on apprend à mieux se connaître. »

« La vie de mariage c’est comme un tricot, une maille à la fois et plus elles sont serrées, plus le tricot est fort. »

Certains de mes oncles, tantes, cousins et cousines se rappelleront probablement le texte qu’il nous avait lu pour nous raconter leurs premières années de mariage et les premières années de sa vie. Lorsqu’on lit l’original, le texte en est d’autant plus touchant. Mon grand-père ayant quitté l’école à l’âge de 12 ans après le décès de son père, son français écrit n’était pas des plus fluide. L’on peut remarquer son écriture hésitante mais l’on peut aussi remarquer son envie de partager son histoire avec sa famille.

En voici quelques extraits.

« Il a fallu commencé à travailler très jeune. À l’âge de 12 ans, j’ai quitté l’école pour aider notre mère à travailler sur la petite ferme qu’on avait dans le temps, après quelques années, entre temps, j’allais travailler à l’extérieur pour me faire quelques sous pour mes dépenses. Il fallait travailler plusieurs jours pour avoir 10,00$ dans nos poches. »

Mariage
Mariage de Florian et Lucienne (mes grands-parents)

« C’était un grand défi de commencer une vie sur un lot de colon, notre étable n’était pas construite, il fallait démolir la vieille maison de mon père pour construire une petite étable pour loger nos trois vaches, 1 cheval et quelques petites animaux. Ça été une lune de miel plutôt occupée. »

« Quand la saison d’hiver est arrivée, j’ai été travaillé pour le voisin. Il me donnait 5,00$ par jour. C’était pas un gros salaire mais c’était mieux que rien. »

« J’avais bûché quelques cordes sur mon lot, ça nous a permit d’acheter de l’épicerie pour se nourrir. Heureusement, nous n’avions pas de dettes, nous n’avions pas de paiements à faire. Lucienne (ma grand-mère), a fait un peu de couture pour passer son temps pour les enfants de la voisine. Elle ne savait pas coudre, elle faisait cette couture bénévolement, je crois que le voisin était encore moins riche que nous autres. »

la petite famille

Sandra Lacroix

Publicités

8 réflexions sur “Le mariage c’est comme le tricot…

  1. C.est toujours un plaisir de lire tes écrits surtout quand ont connais les personne M Florian c.était un grand t.homme bon charitable moi puis Euclide ont avait du fun avec lui

    Aimé par 1 personne

  2. Wow! Les écrits de ton grand-père… (mon oncle) Quel précieux trésor!! « Mon oncle », je le considérais comme mon deuxième père. Sur son lit d’hôpital, j’ai pu le lui dire et j’en suis très heureuse. 😉 xxx
    Hâte de te relire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s